Contact rapide
250 caractères restants

Ocre ferreux

L’ocre ferreux résulte d’une bactérie que l’on retrouve naturellement dans le sol et qui se manifeste sous la forme d’une boue rougeâtre, visqueuse et nauséabonde. Il se peut qu’il n’y ait aucun signe visuel ou physique laissant présager sa présence.

Les terrains propices au développement de nouveaux quartiers résidentiels près des grands centres sont de plus en plus rarissimes. De ce fait, ceux-ci émergent maintenant dans les milieux ruraux.

C’est ainsi que notre entrepreneur a trouvé la perle rare! Un magnifique site non boisé, présentant une topographie aplatie, une nappe phréatique basse, une typologie du sol composé de sable et pourvu d’un réseau de drainage municipal. Bref, une combinaison gagnante pour éviter les problèmes liés au drainage des fondations.

Le projet est en marche et une dizaine de maisons sont construites et habitées depuis environ 1 an et demi quand l’entrepreneur reçoit un appel d’un de ses clients soulignant le fait qu’une infiltration d’eau est survenue au sous-sol de la résidence.
À la suite d’un épisode de fortes pluies, le regard d’accès au drain aurait débordé.

L’entrepreneur rassure ses clients en mentionnant qu’il passera voir de quoi il en retourne. Entre-temps, il se creuse la tête pour comprendre quelle pourraient être la ou les causes de cet épisode, lui qui avait pourtant porté une attention particulière à l’exécution du système de drainage des fondations.

Les tuyaux de drainage utilisés sont standard, ondulés de 4 po de diamètre recouverts d’une membrane géotextile et déposés sur un sol non remanié. Les tuyaux sont positionnés au même niveau que les semelles et recouverts de 6 po de pierre nette au-dessus et de chaque côté. De plus, pour faciliter l’entretien normal du système de drainage, l’entrepreneur a pris soin de munir le système de cheminées de nettoyage.

De l’ocre ferreux?

Lorsque l’entrepreneur arrive sur les lieux, les propriétaires l’informent qu’ils ont fait faire une inspection par caméra du drain, et qu’ils ont dû le faire nettoyer en raison de la présence d’un bouchon causé par la présence d’ocre ferreux. Après seulement 1 an de durée de vie, vous comprendrez que les propriétaires ne sont pas très contents de la tournure des évènements.

Stupéfait des affirmations de ses clients selon lesquelles le sol contient de l’ocre ferreux, l’entrepreneur est catégorique, il est impossible que le sol du secteur contienne de l’ocre ferreux. Le site n’est pas boisé, il n’y a aucun fossé, aucune dénivellation importante, le bassin de rétention à proximité ne présente aucune trace orangée dans l’eau et le sol, lors de l’excavation, n’en dévoilait également aucune trace. Bref, absolument aucun signe visuel ne permet de croire à la présence d’ocre ferreux.

La situation reste en suspens, croyant à un épisode isolé. Environ 2 mois s’écoulent et le téléphone sonne à nouveau : encore un bouchon dans le drain et encore une infiltration d’eau.

L’aide du Service technique de l’APCHQ

Cette fois, l’entrepreneur décide d’investiguer davantage pour en avoir le cœur net. Il fait donc appel au Service technique de l’Association des Professionnels de la Construction et de l’Habitation du Québec. Accompagné d’un représentant du service, il procède à un test par caméra, qui s’avère peu concluant puisque les propriétaires ont à nouveau fait nettoyer le drain. Après inspection visuelle, le représentant du Service technique conclut qu’effectivement, il est peu probable de penser à la présence d’ocre ferreux dans le secteur. Seule la présence de très légères traces orangées dans le bassin de captation ne permet pas de conclure que nous sommes en présence d’un tel problème.

En questionnant l’entrepreneur sur l’historique du terrain, on apprend toutefois que le développement domiciliaire repose sur un ancien terrain de golf. Bien qu’il n’y ait aucun signe visuel ou physique laissant présager la présence d’ocre ferreux dans le sol, la réponse réside dans l’historique du site.

Il est tout à fait possible que la bactérie ait été transportée d’un site X à celui-ci par la machinerie, lors de la réalisation du terrain de golf. Étant latente et n’ayant pas les éléments propices à son développement lors de l’utilisation du site comme terrain de golf, celle-ci est donc restée «en dormance».

Par la réalisation du développement domiciliaire, créant un bouleversement du sol et un apport d’eau et d’oxygène considérable, la bactérie s’est développée. Le fait que les tuyaux de drainage soient ondulés laisse difficilement glisser la boue orangée et occasionne la formation de bouchons. De plus, la membrane géotextile qui recouvre les tuyaux est un nutriment pour la bactérie; elle s’y agrippe et empêche l’eau de se rendre au système de drainage, colmatant au passage la pierre de remblai qui n’arrive plus à effectuer son travail.

Ne vous fiez pas seulement aux apparences, elles pourraient vous amener sur une fausse piste.
Parfois, il faut creuser davantage pour connaître le fin fond de l’histoire.

Ocre ferreux

 

Lu 216 fois
Plus dans cette catégorie : « Moisissures Pyrite et pyrrhotite »
 
  • APCHQ
  • RBQ
  • InterNACHI Quebec
  • InterNACHI CMI
  • InterNACHI CPI
  • InterNACHI MIC
  • InterNACHI Blue Gold
  • InterNACHI 11 mois
  • InterNACHI Annuel Inspections
  • InterNACHI Attic
  • InterNACHI Chimney
  • InterNACHI Commercial  Inspector
  • InterNACHI Deck Inspector
  • InterNACHI Exterior Inspector
  • InterNACHI Honnour Garantee
  • InterNACHI Infrared
  • InterNACHI Moisture Intrusion
  • InterNACHI New Construction
  • InterNACHI Plumbing
  • InterNACHI Roof Inspector
  • InterNACHI Safe Inspector
  • InterNACHI COVID 19
  • InterNACHI Contractor Experience
  • InterNACHI Veterant Canada