Contact rapide
250 caractères restants

Raisons pour faire inspecter votre bâtiment par RenoSpect

Nos quelques 20 années d’expérience dans l’industrie nous ont permis de développer des compétences indéniables dans la détection de problématiques du bâtiment.

Pourquoi faire inspecter

Parce que des signes peuvent sembler anodins et trahirent la présence de vices importants. À l’inverse, d’autres signes plus impressionnants ne sont que la manifestation de légères imperfections. Lors d'une expertise, nous défendons les intérêts de nos clients. En cas de litige ou d'un sinistre, nous analysons la situation afin de trouver rapidement une solution. Ainsi, nous disposons de compétences qui nous permettent de trouver et d'expliquer l'origine des désordres qui ont provoqué les dommages dans le bâtiment. Disposant d'une licence RBQ, nous pouvons vous proposer des solutions techniques de réparations pour la remise en état du bâtiment en veillant au respect de la règlementation et à la sécurité des personnes. Nous pouvons également faire un constat pour vices cachés qui se révèlent à la suite d'une transaction immobilière.

Nos clients en matière d'expertise sont des personnes physiques ou morales, des assureurs, des entrepreneurs en bâtiment et des professionnels du droit. Pour un aperçu de nos tarifs, consultez les Questions fréquemment posées.

Les fibres d'amiante sont flexibles, durables et résistantes aux températures élevées. Elles peuvent servir d'isolant pour diminuer la chaleur ou le bruit. Les bâtiments construits ou rénovés entre 1930 et 1990 peuvent en renfermer.

Vous ne verrez aucun câblage «Knob and Tube» dans les maisons plus récentes, mais si votre maison a été construite en 1950 ou avant, jetez un œil au sous-sol.

L'efficacité énergétique se définit comme étant l'utilisation judicieuse et rationnelle de l'énergie. Elle nécessite que l'on gère les besoins d'énergie de façon plus efficace. L'efficacité énergétique comporte trois volets : les économies d'énergie, la gestion de la consommation et l'utilisation de l'énergie.

L’efflorescence se traduit par des traces blanchâtres apparaissant sur les matériaux de maçonnerie exposés aux intempéries. Les sels solubles migrent avec l’humidité et réagissent aux composés alcalins du ciment. On voit donc apparaître des accumulations cristallins à la surface des éléments de maçonnerie lorsque l’eau s’évapore.

Au Québec, les sols argileux se trouvent dans les parties les plus habitées du territoire, notamment dans la vallée du Saint-Laurent, la vallée de l’Outaouais et la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les fourmis charpentières affectent les immeubles en s’attaquant au bois. Comme elles préfèrent le bois humide et pourri, leur présence peut révéler un problème d’humidité ou de décomposition des structures de bois. La reine de la colonie a une espérance de vie de 17 ans!

Devant la mauvaise publicité faite au produit Poly-B™, les fabricants ont cessé sa production en 1995. Le système KITEC™ l’a remplacé jusqu’en 2007. Bien qu’aucun cas de bris n’ait été rapporté au Québec, le Kitec est un sérieux problème; Plusieurs assureurs ne veulent rien savoir.

Depuis le début des années 1980, l’isolant en mousse d’urée-formaldéhyde est interdit au Canada en raison de ses effets négatifs sur la santé. Il existe encore de nombreuses maisons dont les murs contiennent des MIUF.

Les moisissures se développent dans toute condition sujette à l'humidité (infiltration d'eau, condensation, etc.). On les retrouve sur les murs, les plafonds, les fenêtres, le sol, l'isolation et le revêtement des conduites d'air et, au sous-sol

L’ocre ferreux résulte d’une bactérie que l’on retrouve naturellement dans le sol et qui se manifeste sous la forme d’une boue rougeâtre, visqueuse et nauséabonde. Il se peut qu’il n’y ait aucun signe visuel ou physique laissant présager sa présence.

La peinture à base de plomb dans la maison pose le plus grave danger de contamination pour la santé. Elle peut avoir été utilisée à l’extérieur jusqu’en 1990. Les entrées de service en plomb sont la deuxième source de danger pour les occupants d’immeubles construits avant 1970.

Les deux sont d'origine minérale et affectent le béton d'un bâtiment. La pyrite est présente dans le remblais utilisé sous les dalles de béton des sous-sols et garages. La pyrrhotite noircie à l'air. Elle est présente dans l'agrégat utilisé dans la composition du béton des fondations.

Le radon se trouve partout à la surface de la Terre. C’est un gaz incolore, inodore et sans goût qui peut se déplacer librement à travers le sol. Il peut s’infiltrer dans les bâtiments, surtout par les fondations. Le radon est la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabagisme.

Pour certains, le chauffage au mazout constitue bel et bien une solution durable. Cependant, la contamination que peuvent provoquer les 40 000 réservoirs abandonnés au Québec représente une véritable «bombe à retardement» pour les nouveaux acheteurs.

La ventilation assure le renouvellement et l’assainissement de l’air intérieur dans le bâtiment. S’en passer, c’est respirer un air toxique, pollué et dangereux pour la santé!

 
  • APCHQ
  • RBQ
  • InterNACHI Quebec
  • InterNACHI CMI
  • InterNACHI CPI
  • InterNACHI MIC
  • InterNACHI Blue Gold
  • InterNACHI 11 mois
  • InterNACHI Annuel Inspections
  • InterNACHI Attic
  • InterNACHI Chimney
  • InterNACHI Commercial  Inspector
  • InterNACHI Deck Inspector
  • InterNACHI Exterior Inspector
  • InterNACHI Honnour Garantee
  • InterNACHI Infrared
  • InterNACHI Moisture Intrusion
  • InterNACHI New Construction
  • InterNACHI Plumbing
  • InterNACHI Roof Inspector
  • InterNACHI Safe Inspector
  • InterNACHI COVID 19
  • InterNACHI Contractor Experience
  • InterNACHI Veterant Canada