Qu’est-ce que l’ocre ferreuse?

L’ocre ferreuse est une réaction chimique ou biologique, parfois les deux, entre le fer et l’air. Ces deux réactions peuvent subvenir individuellement, mais il arrive que les deux arrivent en même temps. Lorsque c’est le cas, on constate une oxydation beaucoup plus importante.  

Lors de la réaction chimique, c’est un sol contenant du fer qui va se mélanger avec l’eau et l’air pour créer une sorte de boue qui est facilement reconnaissable à l’œil. De couleur brunâtre et orangée, elle vient envahir les drains de cette matière colorée. Dans le cas d’une réaction biologique, c’est plutôt une bactérie qui s’attaque au fer lors du contact avec l’air qui produit une substance gélatineuse.  Parfois, une odeur distinctive de soufre, similaire aux yeux pourris, peut accompagner la présence d’ocre ferreuse.  

Les dangers de l’ocre ferreuse

Ce sont les problèmes qu’entraîne la présence d’ocre ferreuse qui sont les plus dangereux. Cette maladie du fer n’est pas dangereuse en soi pour l’être humain et peut être comparée à la rouille. Or, cette substance envahissante s’infiltre peu à peu dans les drains d’une bâtisse. Si celle-ci n’est pas traitée, les boyaux deviennent bloqués et empêchent l’eau de s’écouler facilement. On risque alors de voir différents problèmes reliés à cela : infiltration d’eau dans la demeure, eau stagnante, humidité et finalement moisissure. C’est la moisissure qui est le réel danger, causant des problèmes autant pour l’intégrité de la bâtisse que pour la santé des occupants.  

Détecter la présence d’ocre ferreuse

C’est la nature même du sol sur lequel est bâtie la maison qui va déterminer la présence d’ocre ferreuse. Il est impératif, avant de faire l’achat d’une propriété, d’effectuer des tests professionnels de présence d’ocre ferreuse. Ces évaluations devront être prévues dans vos frais d’inspections. Voyez-le comme une action préventive qui vous évitera de nombreux maux de tête et surtout des dépenses faramineuses. Les tests généralement faits sont les suivants : 

  • Une inspection des drains : à l’aide d’une caméra spécialisée, l’inspecteur en bâtiment pourra entrer dans les drains de fondation et vérifier visuellement la présence de la boue orangée.  
  • Une analyse de l’eau : dépendamment de la nature de la maison qui est convoitée, si elle est en construction ou datant de plusieurs années, l’expert testera l’eau souterraine et des échantillons de sol en profondeur.  

Il faudra aussi chercher à savoir si le secteur convoité est connu pour une présence élevée d’ocre ferreuse. Un sol dont la présence de la matière est élevée ne peut pas être ‘’guéri’’, c’est-à-dire qu’il y aura toujours une présence de celle-ci. Certains propriétaires font le sciemment le choix d’acheter ou de construire sur un sol ayant une présence d’ocre ferreuse. Soyez cependant conscient que cette condition aura un effet sur la valeur de votre propriété et que cela pourrait occasionner des difficultés de reventes.  

En somme, entourez-vous d’experts pour vous assurer de prendre les bonnes décisions. Un couple de la ville de Terrebonne, en 2004, expliquait au magazine Protégez-vous avoir fait appel à l’évaluateur de leur assureur, qui n’avait pas détecté la présence d’ocre ferreuse, alors que celle-ci avait déjà causé des problèmes au propriétaire précédent, mais avait été, selon les nouveaux propriétaires, cachés : « Il nous a dit que ce n’était pas le premier dégât d’eau à survenir dans cette maison, raconte Mme Larouche. Un faux plancher recouvrait le sous-sol; on ne pouvait rien voir. »   

Quoi faire en cas de présence d’ocre ferreuse?

Des mesures majeures doivent être prises si on veut amener des améliorations à une situation d’infiltration d’ocre ferreuse, d’où l’importance de s’assurer d’abord de son absence. Les actions à entreprendre demandent un investissement majeur, couteux financièrement et intrusives.   

Pour une infiltration mineure, on va privilégier des nettoyages ponctuels de la zone infectée avec des jets haute pression. De la même façon, il pourrait être recommandé de faire un traitement chimique et bactéricide annuel, mais celui-ci est coûteux et polluant, pouvant même s’infiltrer dans la nappe phréatique.   

Les travaux les plus durables sont aussi les plus coûteux et peuvent s’élever jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de dollars. On parlera alors de remplacer complètement le système de drainage, de rehausser la maison afin de l’éloigner de la zone affectée, ou encore de rendre les fondations d’une bâtisse complètement étanche. Ces deux dernières méthodes sont drastiques, mais les seules qui garantissent des résultats.  

Ainsi, plusieurs nouveaux propriétaires éviteront tout simplement l’achat d’une maison en zone affectée par la présence d’ocre ferreuse. Assurez-vous simplement d’être entourés d’experts en la question qui sauront vous donner les vraies réponses !